Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




La reconstitution, la photo, les costumes, les décors, les parcs et jardins, les intérieurs comme les extérieurs sont sensationnels. Difficile de faire mieux dans le genre. Certains chipoteront sur les anachronismes, qui n’ont en réalité aucune importance, s’agissant de l’adaptation, qui plus est subjective, d’une œuvre elle-même de fiction. Un des critiques espingouins présent à Berlin prétendait que le palais biarrot de l’impératrice Eugénie n’est devenu établissement hôtelier (appelé, dans le film, « Grand Palais » et, de nos jours, plus simplement « hôtel du Palais ») qu’après la mort de celle-ci, qui eut lieu en 1920, donc bien après les faits relatés par Colette...

Tout le monde carbure ici, matin, midi et soir, au gin, au brandy, à la coke (pas au soda caramélisé : à celle que vantaient Rodor, Bonin, Dufleuve et Ouvrard et que chantaient Fréhel et Nitta-Jo), à l’opium du peuple, au champagne – du Pommery, pour être précis, allez savoir pourquoi.

La mère maquerelle de Chéri, une ancienne pensionnaire de l’Opéra de Paris, est parfaitement campée par Kathy Bates, vacharde à l’occasion et amusante le reste du temps.

Rupert Friend a été teint en brun ténébreux et il se sort assez bien de son affaire. Pfeiffer, malgré son visage un peu trop artificiellement estompé à notre goût, assume l’âge du capitaine, c.à.d., pour une fois, celui de son personnage. Elle s’avère ici excellente comédienne - rien à dire de ce côté-là.

Le seul reproche qu’on puisse faire au film, c’est son académisme qui a pour résultat d’amidonner un peu les êtres et les choses. Ce qui est d’autant plus regrettable que le film traite d’une époque où, précisément, les couturiers, les femmes et les intellectuels éclairés mettent en cause le corsetage de la société...






Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Librairie Lis-Voir