Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

lionel_baier
LIONEL BAIER
A propos de son film “Un autre homme”
Propos recueillis le 9 mai 2009 à Paris
par Pierre GAFFIE

SYNOPIS : François ne connaît rien au cinéma mais doit chroniquer des films pour un petit journal de la Vallée de Joux. Rosa est une critique reconnue qui travaille dans le plus grand quotidien du pays. Une relation perverse s’instaure entre eux, menant François à découvrir les mécanismes du désir. Celui d’une femme, celui de la critique, puis finalement les siens.




affiche_un_autre_hommeObjectif Cinéma : Un autre homme commence par la main du héros qui enlève la neige de son pare-brise, un plan très symbolique. Comme s’il remettait les compteurs à zéro dans la vie du personnage, comme s’il déblayait le terrain.

Lionel Baier : Tout à fait.... Mais il y a un autre symbole, plus personnel et lié à la situation du film dans ma carrière. Car la différence entre Un autre homme et Comme des voleurs est que je n’y apparais plus comme comédien. Quand Robin Harsch passe le grattoir à neige, c’est un peu comme si je disais : “Je vous présente le héros du film, restez avec lui. Il est cet autre homme. Moi je disparais”.


Objectif Cinéma : Le rapport maître/esclave qui s’instaure quand François tombe amoureux de Rosa Rouge (et dont nous avions eu un avant goût avec les petites joutes qu’il a avec sa fiancée) semble l’idée pivot d’Un autre homme. S’est t-elle imposée dès le début de l’écriture, ou en chemin ?

Lionel Baier : En fait, ce rapport de domination était presque préexistant au projet lui-même ! Car tout en préparant Un autre homme je travaillais sur un autre scénario (celui de mon prochain film) qui aborde la mécanique sadique menant un être à devenir réifié par quelqu’un d’autre. Mais j’avais plus de difficultés que prévues à montrer cela, surtout d’un point de vue strictement physique.