Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




« Plein de films nouveaux » donc, comme l’écrit Pierre Murat, « ceux sortis en France entre août 2003 et le 1er janvier 2009 » « et pas mal d’anciens, injustement oubliés ». Vu que plus de 500 films sortent chaque année, si tous avaient été retenus, les 3 000 nouveaux titres du guide auraient déjà été atteints en cinq ans et demi et aucune place supplémentaire n’aurait subsistée pour le rattrapage d’anciens titres. Quelques films récents ont donc dû être laissés sur le carreau, sans énorme dommage pour les cinéphiles (sauf pour ceux qui tiennent absolument à tout voir), malgré, tout de même, quelques lacunes regrettables (par exemple, quoi que l’on pense de l’oscarisé Danny Boyle, manque le film Sunshine, sorti en salles le 11 avril 2007, puis en novembre de la même année en double DVD, avec 28 jours plus tard, ce dernier étant pour sa part présent dans le guide, sans que l’on comprenne bien pourquoi l’un a été privilégié sur l’autre), les plus préjudiciables, à mes yeux, étant celles des chefs-d’œuvre de Hou Hsiao-Hsien, Good Men Good Women, et de Paul Verhoeven, Black Book. Mais, pour l’essentiel, le travail d’actualisation a été minutieusement effectué, quasiment jusqu’au dernier moment (ainsi Mesrine et Les Plages d’Agnès, sortis fin 2008, sont-ils présents) – ce qui excuse amplement quelques coquilles (par exemple dans la notice de Camping). On peut certes regretter que la reprise, en les condensant, des fiches sur les films paraissant dans l’hebdomadaire du mercredi se fasse au détriment des films projetés uniquement dans les festivals ou lors de séances spéciales et pas encore sortis en salle ou passés à la télévision à la date butoir, les importants Katyn d’Andrzej Wajda et 12 de Nikita Mikhalkov, entre autres, en faisant les frais. A contrario, les réalisateurs dont les films sortent quasi systématiquement en salles sont fort bien représentés : 38 Allen (contre 35 en 2004), 12 Burton (7 en 2004), 14 Coen (9 en 2004) et 10 Hou (7 en 2004).

affiche_katynComme promis, un louable effort a été fait à la fois pour repêcher des films de cinématographies peu valorisées jusqu’à ces dernières années, en dehors de quelques petits milieux (19 Mario Bava, contre 14 en 2004 et 5 en 2002 ; apparition de Jess Franco et de Russ Meyer, avec 5 films chacun), et de films peu diffusés, notamment ceux qui datent d’avant la Seconde Guerre mondiale (11 Murnau – dont L’Aurore, oublié en 2004 !– contre 7 en 2004), même si le déséquilibre entre films récents et films anciens, déjà très net dès 2002, ne fait que s’accentuer (1 André Hugon et 1 Leni Riefenstahl pour 8 Fabien Onteniente et 5 Michael Moore) (4). Par contre, le rattrapage d’un Franco ou d’un Meyer ne met aucunement fin au dégoût persistant pour tout érotisme qui ne serait pas bon chic bon genre (à la Buñuel ou à la Pasolini) et l’ostracisme frappant le cinéma pornographique demeure quasi total, même à l’égard d’un classique comme Gorge profonde, Derrière la porte étant présent, mais pas verte, seulement cavianesque !