Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

JPEG - 24.2 ko
L’EROTISME
Anthologie de 11 courts métrages (Cinéma Abattoir)
Par Marc BRUIMAUD

Synopsis : 11 courts métrages expérimentaux contemporains (Canada, États-Unis, Belgique) ayant pour thème Eros et Thanatos, l’amour, la mort, le désir, la souffrance, la jouissance, « sur les hauts plateaux du meurtre sacré, là où la lumière se transforme en énergie spirituelle, là où les larmes d’Eros deviennent des cristaux liquides ».




POINT DE VUE

JPEG - 6.1 ko

Autant l’avouer franchement : si vous n’êtes pas sensible aux recherches visuelles dans un cadre non narratif (ou si peu), passez votre chemin. Car ce programme, au demeurant fort lisible, ne s’embarrasse guère des canons de l’esthétique audio-visuelle classique, proposant plutôt un voyage vers des sphères plus ou moins hermétiques dont l’essentialité réside en un rendu poétique d’émois corporels outrageants. Concrètement s’y épanouissent masturbations en tous genres (l’hypnotique – et finalement excitant – Ass de Usama Alshaibi, un des sommets de la sélection), fellations, sodomies, cunnilingus, mais aussi viols, tortures (le très éprouvant Extase de chair brisée de Pierre-Luc Vaillancourt et Frédérick Maheux), zoophilie, pédophilie (avec une poupée suspendue – Baby Doll de Serge de Cotret), ésotérisme, satanisme et blasphème (Ritualis de Pat Tremblay, qui contient des images réellement perturbantes), l’ensemble filmé avec un souci de transgression formelle ajoutant encore à l’incongruité des différentes œuvres, plusieurs titres se distinguant dans cette catégorie : D’Yeux (Monk Boucher), Imperatrix Cornicula (Jérôme Bertrand), ou Maldoror : A pact with prostitution (Micki Pellerano et Nate Archer), d’après Lautréamont… Bien qu’ayant toujours milité pour l’existence d’un tel courant au sein de la production mondiale (voir, par exemple, notre article « Les cachés du cinéma », in Epok n° 21, novembre 2001, p. 26), nous n’avons pas été systématiquement convaincu par les « audaces » qui s’enfilent comme des perles noires sans laisser au spectateur harassé le temps de reprendre ses esprits, certaines frisant (enjeu typique de ce genre de création) le ridicule absolu, c’est-à-dire, répliqueront les aficionados, une certaine forme de sublime.






Anthologie de 11 courts métrages (Cinéma Abattoir, Montréal, 2007), 88’ Tirée à 500 copies, dont 40 sur grillage métallique

 


Acheter ce livre sur le site : Annuaire des boutiques et magasins
Acheter ce livre sur le site e-commerce : Fnac
Acheter ce livre sur le site e-commerce : PriceMinister
Acheter ce livre sur le site e-commerce : Amazon