Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

14 éme FESTIVAL INTERNATIONAL DE CONTIS
17 - 21 Septembre 2009
Compte Rendu
Par Nicolas REYBOUBET


Alors que la colonie réunie à Contis le temps d’un weekend prépare ses valises, revenons sur la sélection qui, glanée par nos hôtes Betty et Reiner (chefs du dortoir) au cours de leurs voyages, aura, pleine de bonnes surprises, participé à un séjour festif sur les côtes landaises.

Avec cette année la possibilité pour le festivalier de voir des longs métrages en avant premières, Contis déploie une logique de diversité qui rythme l’événement.

Ouverture le jeudi soir avec Au Voleur premier long métrage de Sarah Leonor. Film amenant Guillaume Depardieu et Florence Loiret Caille dans un barque-movie à la dérive. Mademoiselle Chambon de Stephane Brizé, projeté le vendredi matin, offre un Vincent Lindon tout en retenue face à une Sandrine Kiberlain toute de douceur. Mettant en scène un adultère timide, ce film, dans lequel on note la présence de Jean Marc Thibault, révèle le jaillissement de sentiments passionnés entre un homme maçon et une femme institutrice. Le quotidien conjugal, tout de tension, sera-t-il bouleversé ?

S’en suit, Mea Culpa, ce que je pensais être la "private joke" du cinéma français. Depuis 29 Palms (que j’apprends être un film de chevet de Christophe Gance) Bruno Dumont était pour moi la caricature d’un cinéma opaque et ennuyeux. Je découvre quelqu’un de drôle, pointu, habité, dans le film Hadewijch que je considère désormais comme un des films les plus essentiel dans la quête d’un cinéma existentiel. Enfant d’Ordet de Carl Theodor Dreyer, cousin de Theoréma de Pier Paolo Pasolini, ce film, au scénario complet, est l’expression d’une véritable pensée sur l’humanité et ce qui la relie à Dieu.

Le vendredi soir la compétition peut commencer, elle s’étalera sur 5 sélections jusqu’au Dimanche soir. Le niveau est très bon cette année, et l’on réussit à prendre de la distance avec les histoires à chute, qui fascinent tant les étudiants en cinéma, pour aller vers des propos aux multiples tonalités. Dans cette abondance je retiens quelques films :

Vinyl de Julien Hallard est le chaînon manquant entre Clerks et Hight Fidelity. Court métrage sympathique, composé de plusieurs sketchs, mettant en scène deux affamés de la galette de cire, avec, épisode délicieux, une nouvelle théorie sur la mort de Paul Mc Cartney !!

Schéma Directeur de Bernard Tanguy qui à travers ce court témoigne de son expérience d’ancien employé réseau au sein d’une banque. Manquant peut être de liberté au plan visuel, il retranscrit l’ambiance cantine, les coups bats, les tensions psychologiques au sein du personnel avec justesse.