Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Berlinale 2010 :

LE PALMARÈS

Par Nicolas VILLODRE


Le jury présidé par le cinéaste Werner Herzog a attribué l’Ours d’or de la 60e Berlinale à Bal de Semih Kaplanoglu, film qui n’a rien à voir avec celui d’Ettore Scola puisque le mot signifie « miel » en turc – le miel a obtenu l’ours alors que d’habitude c’est plutôt le contraire...

Par ailleurs, Roman Polanski a remporté l’Ourson d’argent du meilleur réalisateur pour son film The Ghost Writer, dont nous avons traité ici-même. Il s’agit sans doute d’un lot de consolation ou de consolidation, la queue de comète d’une solidarnosc de la corporation, des professionnels de la profession, des pros du pot.

Le cinéma roumain a encore frappé : If I Want To Whistle, I Whistle/Eu când vreau sã fluier, fluier de Florin Serbanla a obtienu le Grand Prix du jury et le Prix Alfred Bauer. How I Ended This Summer/Kak ya provel etim letom d’Alexei Popogrebsky (Russie), a eu le Prix d’interprétation masculine pour ses deux acteurs Grigory Dobrygin et Sergei Puskepalis (pas de jaloux !) ainsi que le Prix de la meilleure contribution artistique.

Tuan Yuan/Apart Together de Wang Quan’an a dégoté le Prix du scénario.

Le Prix d’interprétation féminine est revenu à la Japonaise Shinobu Terajima, qui incarne l’héroïne de Caterpillar/Kyatapirâ de Kôji Wakamatsu, ce qui est amplement mérité. Miss Terajima est convaincante, sexy, contrariée, résignée, et toujours vraisemblable dans son jeu. On sent la comédienne de théâtre chevronnée reconvertie dans le ciné d’art et d’essai.