Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Patrick Stewart / capitaine Picard
Star Trek :
les 8 voix françaises du capitaine Picard

par Paul-Hervé BERREBI

Remerciements à S. RANCOURT
et à la rédaction de la Gazette


Jamais un personnage de fiction interprété par un même acteur n’aura été doublé par autant de comédiens différents : Le capitaine Jean-Luc Picard, héros légendaire de la Saga Star Trek et pourtant, sensément français jusqu’au bout des ongles, aura eu recours, au service de 8 voix françaises distinctes pour s’exprimer dans notre langue. Une irrégularité exemplaire qui s’explique et se confond finalement assez bien avec l’histoire chaotique du développement du phénomène Star trek en France…



1988 : un Faux départ et un doublage…très particulier.

« … Question très importante Patrick, est ce qu’on vous a choisi pour votre coupe de cheveux ? » Joignant le geste à la parole, l’animateur Patrick Sabatier tâte le front chauve de Patrick Stewart qui visiblement apprécie moyennement…

Nous sommes en 1988. Une soirée spéciale en prime time, un vendredi soir sur TF1. l’occasion pour la chaine de promouvoir, l’arrivée, supposée prochaine sur son antenne, de la série Star Trek : The Next Generation ("Next Ge" pour les intimes) qui fait à l’époque, un tabac outre-atlantique.

Des extraits inédits, une interview de Patrick Stewart, c’est dans ce contexte propice que CIC Vidéo lance, en parallèle, les premiers épisodes, de la série en VF à la location.

C’est un échec.

Suffisamment retentissant pour refroidir la première chaine dans ses velléités de diffusion ? Toujours est-il que « Next Ge » n’arrivera jamais sur TF1, un évènement qui aurait certainement bouleversé le destin de la Saga en France. La Une conservera les droits de la série pendant plusieurs années, pour finalement y renoncer…

Pour le public hexagonal, Star trek, arrivé sur le tard dans nos contrées (1982) restera donc prisonnier du cliché « vieille série Kitsch des années 60 » et il faudra véritablement attendre le dernier film de J.J. Abrams, sorti l’année dernière, pour que son image évolue un peu. Les diffusions des nouvelles séries sur le câble qui n’interviendront, nous le verrons qu’à partir de 1996 ne toucheront en effet qu’un public restreint.

Equipage ST Next Ge Mais parlons de cette première édition, et de ce tout premier doublage réalisé en 1988 : il s’agit donc du pilote d’1 heure 30 de Next ge : « Encounter at Farpoint » traduit par le « Mystère Farpoint » ainsi que les épisodes 3, 4, 6, 7, 8 et 10.

L’adaptation du pilote est, disons le tout net, médiocre, il ne s’agit même pas d’un problème de respect des termes propres à Star trek
 inutile d’essayer même d’y songer- il s’agit tout simplement de traduction basique :

Les dialogues français n’ont plus aucun sens : journal de bord du capitaine est traduit par navette du capitaine, Starfleet par navette stellaire (encore la navette !) ; Warp speed : vitesse dans l’espace ! (pas faux, en même temps) ; la station Farpoint, est tantôt traduit par station de l’au-delà (sic !) et station Oméga (Oméga étant aussi le nom donné au personnage de Q, n’importe quoi…).
Les dates stellaires quant a elles, deviennent des localisations, et se téléporter se transforme même, tenez vous bien en « devenir invisible » et ce n’est là qu’un florilège parmi d’autres perles du même acabit…

Bref , c’est tellement moyen que c’est l’intrigue qui devient difficile à suivre tant la traduction est aléatoire.