Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

ÁINE MORIARTY
Président Directeur Général, IFTN
Entretien réalisé
par Andréa Grunert
le 14 février 2010 à Dublin

Áine Moriarty est le PDG de l’IFTN (= Irish Film and Television Network/le réseau du cinéma et de la télévision irlandais) et organise cette année pour la septième fois la remise des prix de l’Académie irlandaise du Cinéma et de la Télévision (IFTA). Depuis sa création en 1996, le IFTN se présente aujourd’hui comme un réseau d’information et de contacts de premier ordre pour tous ceux qui s’intéressent au cinéma irlandais. Étant à la tête de cet organisme et de l’Académie du Cinéma Irlandais, Áine Moriarty incarne un changement dans un domaine où les femmes restent souvent sous-représentées.



Objectif Cinéma : Pourriez-vous nous dire quelques mots sur le fonctionnement et les objectifs de l’IFTN ?

Áine Moriarty : Le IFTN a été créé en 1996. C’est le lieu central où on peut tout trouver sur la production cinématographique et télévisée en Irlande. Il est la vitrine du cinéma irlandais, mettant à la disposition des professionnels, tous les services, l’équipement et surtout tout le talent irlandais dans le milieu du cinéma. Toutes ces informations et possibilités de contact sont alors accessibles en ligne. Depuis sa mise en place, le réseau s’est fait connaître dans le monde entier où il est maintenant très apprécié. Beaucoup de nos lecteurs viennent des États-Unis et d’Europe. Tous ceux qui s’intéressent aux gens du cinéma irlandais par exemple en vue d’une co-production ou qui cherchent à profiter du système d’impôts favorable en Irlande peuvent y trouver des renseignements utiles.


Objectif Cinéma : Quelles étaient les intentions à l’égard de la création d’un prix de cinéma ?

Áine Moriarty : En 2003, le IFTN a été demandé s’il voulait contribuer à la création d’un prix national de cinéma et de télévision. Les premiers prix ont été décernés en 2004. En 2006, nous nous sommes rendus compte du besoin de créer également une académie du cinéma. Cette académie a été fondée la même année.


Objectif Cinéma : Est-ce que l’existence du prix a contribué à une reconnaissance internationale plus grande de la production cinématographique en Irlande ?

Áine Moriarty : Tout à fait. Mais d’abord, il était important de s’assurer que le public irlandais prenait davantage conscience de la production indigène. La diffusion de la remise des prix à la télévision qui montrait aux gens les cinq meilleurs films irlandais de l’année, les cinq meilleurs réalisateurs, les cinq meilleurs acteurs et actrices etc. a aidé à remplir cette tâche. Les gens ont pris conscience de l’existence de films irlandais à voir dans les salles ou à louer en dvd. L’intérêt pour la production nationale a augmenté énormément. En même temps, il devenait évident que l’intérêt international à la cérémonie avait aussi grandi grâce à la transmission de la cérémonie à la télévision. Chaque année tous les gens de talent irlandais du monde cinématographique reviennent au pays pour célébrer le travail accompli par les Irlandais dans le monde entier. Les Irlandais sont traditionnellement des gens habitués à voyager afin de chercher du travail en dehors de leur pays natal. Cependant nous avons cette grande tradition de rentrer chez nous et de tout ramener à la maison. Nous avons cet instinct de retourner au pays. Nos réalisateurs et acteurs reviennent aussi pour soutenir des projets irlandais. Bien qu’ils aient du succès sur le plan international, ils aiment toujours revenir pour un projet local en Irlande. Prenons l’exemple de Colin Farrell qui a un énorme succès aux Etats-Unis et dans le monde entier. Mais ces deux derniers films, il les a tournés en Irlande. Ce qui présente un grand soutien pour la production nationale. Et c’est pareil pour nos réalisateurs et scénaristes. Une année, ils travaillent sur des projets internationaux, sur des films à gros budget. Mais l’année suivante ils retournent au pays pour un projet moins grand. Ce qui aide à maintenir et à faire évoluer une production nationale.