Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

BERLINALE 2012 : LEDOLOM
de Boris Barnet
par Nicolas VILLODRE


Dans le cadre de la rétrospective portant sur l’usine à rêves soviétique, la Berlinale a présenté une magnifique copie sauvegardée par la Cinémathèque Française à partir d’un positif nitrate du film muet de Boris Barnet, Ledolom (Le Dégel ou La Fonte des glaces), illustrée en direct live au son du piano de Maud Nelissen.

Les prises de vue empruntent le style impressionniste du courant photopictorialiste, le rythme est lent, les paysans vivent paisiblement dans des les paysages admirables, le fleuve se recouvre de glace. Cela se complique vite. Une femme enceinte s’apprête à accoucher tandis qu’un homme meurt. Le village est administré par des crapules qui exploitent les pauvres agriculteurs et détournent les récoltes à leur profit. Et la révolte ne tardera pas…

Le récit tumultueux, un peu mélo sur les bords (de la Volga), en fait un film de propagande de plus, visant à justifier après-coup la campagne de dégoulaguisation qui eut lieu à la fin des années vingt, au moment où l’URSS entreprit de collectiviser les terres des koulaks, autrement dit celles qui appartenaient aux riches propriétaires paysans.

N’empêche, le film est très beau, plastiquement - formellement - parlant.