Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

BERLINALE 2012 : OKRAINA
de Boris Barnet
par Nicolas VILLODRE


Nous avons pu voir ce film sonore de Boris Barnet dans une excellente copie viennoise. Pour traiter du thème de l’impact de la Première Guerre mondiale sur la Russie, les auteurs, scénariste et réalisateur, ont pris l’angle d’un village frontalier perturbé par l’événement historique, et le point de vue de la jeunesse envoyée au combat tentée par l’aventure de la Révolution d’octobre mais aussi, ce qui est plus surprenant, par celui du prisonnier de guerre allemand…

A partir de petits détails, de micro-événements ainsi que de gros plans rendant abstrait, universel, intemporel, l’anecdotique, le réalisateur donne forme à une structure narrative parfaitement cohérente, renforcée par des effets sonores en veux-tu, en voilà (des musiques : un air de valse, des passages à l’accordéon, des sirènes d’usine, des tintements de cloche, des ambiances silencieuses aussi, enregistrés par le procédé Tagefilm, qui offre une alternative au muet en URSS à partir de 1931), de type contrapunctique plutôt qu’illustratif. Sans parler de l’humour et d’un état d’esprit proche de celui de Lubitsch, qui traversent toujours ses films et qui les empêchent de sombrer dans le prêchi-prêcha du discours dominant.