Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

JEAN ROCHE
PARTIE II

Comédien, directeur artistique et adaptateur
Entretien réalisé le 13 mai 2012
par François JUSTAMAND et Pascal LAFFITTE

Après avoir joué au théâtre à ses débuts avec Michel Le Royer puis avec Edwige Feuillère, le comédien Jean Roche a tourné dans les années 70 pour Max Pécas et Jean-François Davy. C’est aussi à cette époque qu’il a commencé véritablement une carrière à la synchro. Faisant partie à un moment donné de la bande à Michel Gast, Jenny Gérard et Jean Droze, il a doublé pour eux des personnages dans des séries TV telles que M.A.S.H. ou La Planète des singes. Il est aussi la voix habituelle de Charles Shaugnessy depuis la série à succès Une nounou d’enfer. Au cinéma, on l’a entendu sur Billy Dee Williams dans L’Empire contre-attaque et Le Retour du Jedi. Il a prêté souvent sa voix à des acteurs britanniques pour des productions importantes, notamment dans la série Hercule Poirot avec David Suchet, pour laquelle il a doublé le flegmatique Capitaine Hastings.
Deuxième partie de la rencontre avec un sympathique comédien, qui est aussi auteur de doublage.



La Gazette du doublage : Quand vous avez commencé à travailler dans la synchro, comment abordiez-vous les rôles ? En vous calquant sur l’acteur à l’écran ou en essayant d’insuffler votre personnalité ?

Jean Roche : On s’efface, avec ce que l’on est, entendons nous, je ne peux pas changer ma voix, mais c’est ce qu’il est, ce qu’il a joué qui est important. En réalité, c’est un compromis entre ce que l’on est soit et ce qu’il a fait lui, parce que soi, on ne peut pas se changer.

La Gazette du doublage : Vous avez participé à plusieurs redoublages de films anciens, ce qui vous a permis de doubler des acteurs tels que Johnny Weissmuller dans les Tarzan, Tyrone Power, Robert Mitchum.

Jean Roche : Les Tarzan avaient déjà été doublés ? On les a doublés chez Jenny Gérard et j’avais été pris sur essai. C’est l’Amérique qui avait choisi ma voix sur Johnny Weissmuller.

La Gazette du doublage : Pour les redoublages des Tarzan, la bande que vous aviez quand vous écoutiez le son pour enregistrer était-elle la bande V.O ou la bande de la V.F. d’origine ?

Jean Roche : Non, c’était la bande V.O. Monique Thierry faisait Jane et Vincent Ropion faisait Boy. Depuis je l’appelle toujours Boy !

La Gazette du doublage : Que pensez-vous de ces redoublages ? Pensez-vous qu’il est possible de restituer une ambiance, une façon de jouer propre à une époque ancienne ?

Jean Roche : C’est-à-dire que parfois les premiers doublages étaient un tout petit peu caricaturaux. Il faut rendre ça aux acteurs américains originaux, c’est qu’ils n’étaient pas caricaturaux. Il faut reprendre le ton qu’ils avaient à l’époque, c’est là que le directeur ou la directrice de plateau intervient énormément en disant : « non, tu n’es pas dans le rythme du moment ! C’est ce que fait par exemple divinement bien Roger Carel sur David Suchet, à condition qu’on lui mette les mots adéquats, en retrouvant le ton de l’époque. Et quand je le réentends parfois, je me dis qu’il n’a pas pris une ride. Sacré Roger !