Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Gene Kelly (DR)
Les chansons doublées dans les films
d’après-guerre

Par François JUSTAMAND

(Remerciements à Rémi Carémel, Georges Costa, Pierre Davanture, Lucie Dolène, Louise Etienne,
Yves Furet, Gilles Hané,
Irène Hidla, Olivier Kosinski,
Danny Lallemand, Claire Leclerc, Bob Martin, René Renot,
Gérard Roig, et à Paulette Rollin)


On sait que le doublage des films étrangers est apparu au début des années 30, en France notamment. Mais ce dont on parle moins, c’est que parallèlement à l’adaptation en français des dialogues des films, il a souvent été réalisé des adaptations en français des chansons présentes dans ces films, que ce fut des comédies musicales ou avec quelques chansons seulement. A l’exception des films de Disney dont les chansons ont été et sont toujours systématiquement adaptées en VF, on peut dire que les chansons de films ont été très souvent doublées des années 30 aux années 60. Nous allons essentiellement aborder la période de l’âge d’or des chansons doublées : de l’après-guerre jusqu’à la fin des années 50. Nous n’avons pas la prétention d’être exhaustif car un article ni suffirait pas tellement les exemples sont importants. Nous allons seulement présenter quelques exemples significatifs d’une période riche musicalement.



Monsieur Smith au Sénat (DR) Dans un documentaire sur la carrière de James Stewart, l’acteur Richard Dreyfuss indique que le film Monsieur Smith au Sénat est le dernier film américain sorti sous l’occupation et le premier film américain a être sorti après la guerre de 39-45 en France. C’est précisément à ce moment que le cinéma américain a connu une déferlante sur les écrans en Europe. Certains films tournés à Hollywood pendant la guerre ont enfin pu être distribués mais pas en totalité car il a fallu aussi faire de la place aux nouvelles sorties et en particulier à des films musicaux (notamment ceux de la MGM) qui célébraient un dynamisme et une joie de vivre retrouvés.

Entre 1948 et 1952, notre ami Pierre Davanture qui était encore assistant avant de devenir ingénieur du son se souvient que lorsqu’il y avait de la musique ou des chansons dans des doublages, la Fox, compagnie pour laquelle il travaillait, employait Georges Dervaux, chef de l’orchestre du même nom et qui se produisait sous le nom "Orchestre du Normandie". A cette époque certaines grandes salles de cinéma parisiennes comme le Gaumont Palace présentaient à l’entracte une attraction, ou, au grand cinéma Normandie aux Champs-Élysées, il y avait l’orchestre de Dervaux. C’est donc cet homme, sans la partie technique de Joseph Tzipine, qui venait au studio Fox pour les enregistrements chansons (les frères Tzipine ne s’occuperont de la totalité des chansons doublées pour la Fox que vers 1953).

La Reine des rebelles (DR) A cette époque, certains films n’avaient pas de bande internationale. C’est ainsi que pour La Reine des rebelles (un western sorti en 1949), Pierre nous précise qu’ils ont refait tous les bruitages et enregistré la musique avec Dervaux. Il se souvient que pour un certain film, L’Auberge du cheval blanc, une quarantaine de musiciens et une chanteuse étaient ensemble dans l’auditorium car on ne pouvait enregistrer que sur une seule piste son sans re-recording.

Pendant de nombreuses années, Georges Tzipine a été le directeur musical de la plupart des films et comédies musicales qui nécessitaient une adaptation française des chansons. C’est lui qui faisait son casting de chanteurs, sous la supervision des distributeurs de films, et dirigeait ses interprètes. Il travaillait pour toutes les compagnies de films et notamment pour la firme RKO qui distribuait notamment les Disney.