Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




Pierre Davanture nous parle de Georges et de son frère Joseph : « Synchromusic était une société spécialisée dans le doublage des chansons, située dans le Laboratoire C.T.M à Gennevilliers. Joseph Tzipine en assurait la direction et était l’homme de la partie technique car il faisait toutes les mêmes opérations que pour le doublage des paroles. Il détectait sur Moritone paroles VO et musique. Après écriture, puis vérification des paroles françaises, était calligraphiée une bande rythmo propre avec portée et notes de musique, ainsi que les paroles françaises. Georges Tzipine, le frère, chef d’orchestre renommé n’intervenait que sur la partie artistique. Choix des interprètes proposés aux Majors compagnies & surtout direction des enregistrements. Après montage et synchronisation par Joseph, Georges supervisait une projection double-bande ou assistait au mixage. »

Quelques interprètes de chansons doublées

Les Soeurs Etienne (DR) Dans le classique Gilda (1946), Louise Etienne du duo vocal des Sœurs Etienne a doublé en français Rita Hayworth, notamment dans la célèbre chanson « Amado Mio ». La chanson « Put the Blame on Mame » est devenue en français « Cette Philomène » que beaucoup n’ont pas trouvé très réussie, notamment Louise Etienne elle-même. D’après cette dernière, sa sœur Odette a chanté dans La Princesse et le Pirate (1944) et a ainsi prêté sa voix à Virginia Mayo. Les Sœurs Etienne ont aussi enregistré sur disque deux chansons tirées du film de Disney Bambi (sorti en 1947 en France) : « Tant pis, tant pis » et « L’amour, c’est un refrain » mais d’après Louise, elles ne les ont pas enregistrées pour le film. C’est aussi le cas pour un autre Disney, Danny, le petit mouton noir (1949) pour lequel elles ont enregistré sur disque « Bleu lavande ».

Lucien Jeunesse (DR) Lucien Jeunesse (1918-2008) a commencé sa carrière comme chanteur de charme. Après l’étape des radios crochets, il est devenu chanteur d’orchestre, pour notamment Ray Ventura. Il a travaillé aussi dans des revues aux Folies-Bergères... Dans l’une d’entre-elle, il a même été la doublure de Charles Trénet. Entre 1945 et 1956, il a enregistré une soixantaine de 78 tours et a créé de vrais standards comme « C’est si bon »... En 1950, il a prêté sa voix chantée à l’acteur Philippe Lemaire dans le film Nous irons à Paris. Deux ans plus tard, il retrouve vocalement Lemaire dans Nous irons tous à Monte-Carlo. On a aussi entendu Jeunesse dans Femmes de Paris (1952).
Le directeur musical Georges Costa nous a confirmé que Lucien Jeunesse a été la voix française chantée de l’acteur Fess Parker (voix parlée : Jean-Claude Michel), notamment dans Davy Crockett, roi des trappeurs (1955). Sauf erreur de notre part, c’est aussi lui qui a doublé Fred Astaire pour les chansons en français des films Trois petits mots (1950) et Tous en scène (1951) ; sa voix parlée étant celle de Roger Rudel. Il a aussi participé au doublage des chansons du film d’animation de Jean Image Bonjour Paris (1953), dont le narrateur est François Perrier, avec Tohama, une chanteuse belge, et Les Quatres Barbus (musique et paroles de Jean Yatove).

Monique Darval (DR) Monique Darval a souvent officié dans le doublage. En 1949, elle a été notamment la voix chantée de Carole Marsh (voix parlée : Odile Versois) dans Alice au pays des merveilles. En 1950, elle a doublé Françoise Arnoul dans Nous irons à Paris, et elle a prêté ses talents au film Les Belles de nuit (1952). Nous pensons que c’est elle aussi qui a prêté sa jolie voix à Vera-Ellen dans Trois petits mots (1950) dans lequel elle a chanté en duo avec Lucien Jeunesse cité plus-haut.