Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

SHOCK
D’Alfred L. Werker
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : De sa chambre d’hôtel, Janet Stewart (Anabel Shaw), une jeune femme psychologiquement fragile, est témoin d’un meurtre. Le lendemain, son mari, le Lieutenant Paul Stewart (Frank Latimore) la découvre prostrée, en état de choc. Incapable de parler, Janet est envoyée dans un institut spécialisé, pour être confiée aux soins d’un psychiatre. Malheureusement, le Docteur Richard Cross (Vincent Price), n’est autre que le meurtrier !



POINT DE VUE

Vincent PriceTourné en 19 jours par Alfred L. Werker (1896-1975), auteur du très réussi The Adventures of Sherlock Holmes (1939), l’assez quelconque Shock se sert du thème alors en vogue de la psychiatrie, comme le faisait précédemment Spellbound (Alfred Hitchcock, 1945). Le film d’Hitchcock réussissait une scène onirique supervisée par Salvador Dalí, tandis que le film de Werker rate, hélas !, une séquence de cauchemar, dans laquelle l’infortunée Anabel Shaw, censée courir vers une porte, fait du sur-place de façon ridicule !

L’intrigue assez mince du psychiatre cherchant à se débarrasser de la patiente qui l’a vu tuer sa femme, est relancée par l’irruption de deux nouveaux personnages dans le cours du récit. Tout d’abord, Mr. Edwards (un clin d’œil au héros du film précité d’Hitchcock ?), un malade psychiatrique effrayé par les orages, s’introduit soudainement dans la chambre où se trouve enfermée Janet, ce qui donne lieu à l’un des passages les plus réussis de Shock. Ensuite, l’arrivée du policier O’Neill annonçant au Docteur Richard Cross qu’il détient peut-être le coupable du meurtre, remet en cause les desseins du véritable tueur.