Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

The Black Swan
LE CYGNE NOIR
De Henry King
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Au 17e siècle, le sémillant pirate James Waring (Tyrone Power) est fait prisonnier par les Espagnols, mais son ami Tommy Blue (Thomas Mitchell) et ses acolytes parviennent à le délivrer. Lorsque le capitaine Henry Morgan (Laird Cregar) est nommé gouverneur de la Jamaïque, il s’entoure de ses anciens compagnons de flibuste. Le capitaine Billy Leech (George Sanders) refuse de reconnaître l’autorité de Morgan, contrairement à James Waring qui rejoint ses rangs. Waring tombe amoureux de Lady Margaret Denby (Maureen O’Hara), fille de l’ancien gouverneur. Il se rend compte qu’un traître, au sein du gouvernement de Jamaïque, donne des informations à Leech pour faciliter ses pillages.



POINT DE VUE

Tyrone PowerAdapté d’un roman de Rafael Sabatini, l’histoire fictive de The Black Swan est brodée autour d’un homme ayant véritablement existé. En effet, Henry Morgan (1635-1688) mena une existence de pillard des mers, avant de recevoir un pardon de la part des autorités britanniques. Il devint ainsi gouverneur de Jamaïque pendant neuf ans. Important réalisateur de la Twentieth Century Fox, Henry King retrouve en cette occasion l’acteur Tyrone Power, avec qui la collaboration fut fructueuse : Lloyd’s of London (1936), In Old Chicago (1937), Alexander’s Ragtime Band (1938), Jesse James (1939), A Yank in the R.A.F. (1941), Captain from Castile (1947), Prince of Foxes (1949), Untamed (1955), The Sun Also Rises (1957). The Mark of Zorro (Rouben Mamoulian, 1940), avait prouvé le charisme de Power en bretteur masqué, force est de constater combien il a également fière allure en pirate tout de rouge et noir vêtu.

Exactement dix ans avant un rôle assez similaire dans The Quiet Man (John Ford, 1952), Maureen O’Hara compose, une fois de plus, le personnage peu gratifiant de « mégère apprivoisée ». D’un tempérament volcanique, Lady Margaret Denby se refuse violemment aux avances pressantes de James Waring, qu’elle ne voit que comme un pirate sans manières, pour mieux tomber dans ses bras lors du dénouement. Les scènes montrant la cour brutale faite par James à Margaret, si réussies qu’elles soient, occupent une partie conséquente de l’intrigue, souvent au détriment du reste de l’histoire. Plus habitué à incarner les dandies cyniques, Georges Sanders fait exception à la règle dans la peau du capitaine Leech, un pirate à barbe rousse, ne lésinant pas sur la bouteille. Wogan le borgne, son homme de main, n’est autre qu’Anthony Quinn, à l’époque encore cantonné à jouer les seconds-couteaux. Laird Cregar, disparu prématurément à l’aube d’une carrière prometteuse, est dans The Black Swan un capitaine Morgan haut-en couleur, plus vrai que nature.

Maureen O'HaraFilmé en Technicolor, ce film de pirates à l’intrigue un peu simple, bénéficie d’une superbe photographie qui valut d’ailleurs un Oscar à Leon Shamroy. A cause de la Seconde Guerre Mondiale, les scènes de batailles navales ne furent pas tournées en Jamaïque, mais reconstituées sur un lac appartenant au studio Twentieth Century Fox. Le résultat n’en demeure pas moins très efficace. Henry King envoya des assistants à Cuba, Mexico, Honduras et la Jamaïque, pour lui ramener des images exotiques à utiliser comme arrière-plan. Si l’on regarde d’un œil indulgent les combats qui, manifestement, ont été légèrement accélérés pour en renforcer la vivacité, The Black Swan figure parmi les réussites du cinéma d’aventures des années 40.






SUPPLÉMENTS DE L’ÉDITION DVD ZONE 1

Commentaire audio de l’historien du cinéma Rudy Behlmer et de l’actrice Maureen O’Hara
Maureen O’Hara avait précédemment participé au commentaire audio présent sur l’édition collector zone 1 de The Quiet Man. Toujours alerte à plus de 80 ans, elle a encore des souvenirs assez vifs de son passé cinématographique. Le commentaire, qui ne suit pas ce qui se déroule à l’écran, se révèle surtout une plaisante interview de l’actrice par Rudy Behlmer. Maureen O’Hara se souvient que Tyrone Power aimait lui raconter des plaisanteries à double-sens qu’elle ne comprenait pas, mais que le réalisateur saisissait parfaitement ! Autre anecdote humoristique, à la fin de la première scène de baiser, elle se retrouva portant les moustaches postiches de Power ! Maureen O’Hara parle aussi de la mort de Laird Cregar qui serait décédé lors d’une opération sur sa hernie. Lorsqu’il est question du passage, épargné par a censure, où Maureen O’Hara et Tyrone Power sont tous les deux dans un même lit, elle lâche un « We could do with the Hays Office again » , laissant rêveur quand on pense à la bêtise des interdictions posées jadis par ce bureau de censure ! De temps en temps, Behlmer interrompt l’entretien pour donner des informations sur le roman à l’origine de The Black Swan, le musicien Alfred Newman (1901-1970) qui a composé la partition musicale du film, le réalisateur ou les acteurs du film. Il nous apprend aussi que le producteur Daryl F. Zanuck (1902-1979) eut l’idée de réutiliser les scènes de batailles navales tournées pour The Black Swan, dans Anne of the Indies (Jacques Tourneur, 1951), un film de pirates au ton nettement plus dramatique que son prédécesseur.

Comparaison de la restauration du film
Une courte séquence comparant en split screen des images d’un transfert datant de 1994 avec la restauration opérée à partir de 2004.

Bande-annonce du film

Bandes-annonces d’autres films de la Fox :
A High Wind in Jamaica (Alexander Mackendrick, 1965)
Master and Commander : The Far Side of the World (Peter Weir, 2003)
Pirates of Tortuga (Robert D. Webb, 1961)
Prince Valiant (Henry Hathaway, 1954)

Un mot sur le doublage français
La version française n’est pas d’époque, mais date de la fin des années 70 ou du début des années 80. Les voix sont bien choisies, mais comme tous les doublages « récents » d’œuvres anciennes, on sent un décalage inconfortable entre le son et l’image n’appartenant pas aux mêmes générations. Tyrone Power est doublé par Jean Roche (qui doublait Billy Dee Williams dans les Star Wars 5 et 6), Maureen O’Hara a la voix d’Evelyn Séléna (voix française habituelle de Jane Seymour, Jaclyn Smith). Enfin, Laird Cregar se retrouve avec la voix de William Sabatier (qui doublait remarquablement Marlon Brando).



 


Titre original : The Black Swan
Titre français : Le Cygne Noir
Réalisateur : Henry King
Acteurs : Laird Cregar, Maureen O’Hara, Tyrone Power, Anthony Quinn
Durée : 84’36’’
Suppléments : commentaire audio, bandes-annonces
Zone : 1 (DVD américain)
Editeur : Twentieth Century Fox
Année du film : 1942
Format image : 1.33:1 original respecté, couleur
Langues : anglais, espagnol, français
Sous-titrage : anglais, espagnol
Son : Dolby Digital Stéréo 2.0 ou en Dolby Digital Mono 2.0

Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister