Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Whirlpool
WHIRLPOOL
D’Otto Preminger
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Ann sutton (Gene Tierney), épouse du Dr. William Sutton (Richard Conte) est surprise un jour en train de voler un bijou dans un grand magasin. David Korvo (José Ferrer) astrologue et hypnotiseur vient en aide à la jeune femme, terrorisée à l’idée que son mari apprenne sa kleptomanie, et parvient à arranger l’affaire à l’amiable. Il propose à Ann Sutton un traitement pour la guérir de la compulsion dont elle souffre. Hypnotisée sans le savoir par Korvo, elle se retrouve injustement accusée du meurtre d’une ancienne maîtresse de l’hypnotiseur.



POINT DE VUE

Gene TierneyWhirlpool appartient à la série de thrillers psychologiques réalisés par Otto Preminger, mettant en scène des personnages ayant un lourd passé, entraînés dans des intrigues criminelles : Laura (1944), Fallen Angel (1945), Where the Sidelwalk Ends (1950), Angel Face (1952). Dans son autobiographie Self Portrait (traduite en français sous le titre Mademoiselle, vous devriez faire du Cinéma), Gene Tierney racontait s’être bien entendue avec Otto Preminger, un cinéaste réputé tyrannique avec les acteurs. Whirlpool est leur deuxième collaboration, après Laura (1944), et avant Where the Sidelwalk Ends (1950) et Advise & Consent (1962). En femme troublée qui tombe dans les rets d’un hypnotiseur machiavélique, tout en étant incapable de se confier à son mari, Gene Tierney surprend toujours par sa grâce et l’intelligence de son jeu, quand bien même Ann Sutton ne serait pas le personnage le plus marquant qu’elle ait interprété.

Les problèmes de son personnage de kleptomane semblent presque légers quand on connaît le drame terrible vécu par l’actrice dans sa vie privée. En effet, alors enceinte en 1943, Gene Tierney avait attrapé la rubéole, lors d’une Hollywood Canteen ; une tournée organisée par les studios auprès de militaires. Elle accoucha d’une enfant attardée mentale sourde et muette, la rubéole pouvant provoquer de graves malformations. Des années plus tard, une femme aborda Gene Tierney pour lui avouer que lors de ladite Hollywood Canteen, elle était consignée pour rubéole dans son camp militaire, mais s’était déplacée quand même pour parler à la star… Une histoire horrible qui semble avoir inspiré Agatha Christie en 1962, lorsqu’elle écrivit The Mirror Crack’d (en français : Le Miroir se brisa). Au milieu des années cinquante, Gene Tierney mit sa carrière de côté et fréquenta des institutions psychiatriques comme patiente pendant plus de quatre ans. Elle fit son retour au cinéma en 1962, tenant un petit rôle dans Advise & Consent, mais se consacra désormais davantage à sa vie de famille, son second mariage étant nettement plus heureux que le premier.

Richard Conte, qui joue l’époux de Gene Tierney dans Whirlpool était plus crédible en gangster dans Cry of the City (Robert Siodmak, 1948) qu’il ne l’est en psychiatre aveugle aux souffrances de sa femme. Dans Perchance to Dream (1959), un épisode de la série The Twilight Zone, Conte incarnait un homme au cœur fragile qui refusait de s’endormir par peur d’être tué par une femme hantant ses rêves. Ironie du destin, l’acteur mourra en 1975 à 65 ans d’un infarctus.