Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

The Lady in the Water
LA JEUNE FILLE DE L’EAU
De M. Night Shyamalan
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Un soir, Cleveland Heep (Paul Giamatti), le gérant d’un immeuble à appartements, découvre dans la piscine la belle Story (Bryce Dallas Howard), une nymphe venant d’un autre univers appelé le Monde Bleu. Il décide de l’aider à rentrer chez elle, mais un monstre sorti du Monde Bleu rôde dans les alentours pour l’empêcher de réussir son projet. Que faire ? Mobiliser les occupants de l’immeuble !



POINT DE VUE

Bryce Dallas HowardLe scénariste et réalisateur Manoj Night Shyamalan avait agréablement surpris les amateurs de cinéma fantastique avec sa troisième réalisation, The Sixth Sense (1999), dont les rebondissements devinrent la marque de fabrique du cinéaste. Malheureusement la suite avait été nettement plus décevante, notamment Unbreakable (2000) et Signs (2002), sans grande originalité. Outre l’irruption du surnaturel dans le quotidien et les inévitables révélations sur les personnages, un thème qui semble tenir à cœur à Shyamalan se retrouve dans chacune de ses œuvres, celui de la communauté, que ce soit celle des fantômes (The Sixth Sense), des super héros (Unbreakable), de la famille (Signs, The Village), ou encore de gens qui a priori n’ont en commun que de partager le même espace de vie, comme dans Lady in the Water. Avec l’arrivée de la Narf nommée Story, nymphe sortie tout droit d’un conte de fées, les habitants de l’immeuble The Cove vont recouvrer le goût de la solidarité et surtout la croyance en l’existence du merveilleux.

Comme les protagonistes de ce film (qui à l’origine devait être produit par Disney, avant que Shyamalan ne se fâche avec ce studio), on aurait sincèrement voulu croire à ce récit fantastique où coexistent deux mondes, mais ce n’est hélas jamais le cas. Philippe Paumier, journaliste du magazine Ciné Live, résumait à la perfection le dernier long-métrage de Shyamalan lors de sa sortie en France : « Amorcé comme une fable naïve, prolongé en sitcom grotesque, et parachevé en piéta risible, Lady in the Water est une purge où se débat bravement Paul Giamatti… » Ironie du sort, le personnage plutôt odieux de critique de cinéma, joué par Bob Balaban dans ladite purge, dit à un moment une phrase pouvant se vérifier à chaque minute du film : « Plus rien n’est original ici-bas… » L’histoire est aussi convenue que les monstres qui la peuplent (le maléfique Scrunt n’est qu’une hyène au pelage en gazon !) Certains plans laissent parfois véritablement songeurs, comme celui montrant Anna Ran (Sarita Choudhury) accroupie à côté des toilettes, pour faire face à Story gisant sous la douche !