Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




Les scénaristes Purvis & Wade, d’après une première histoire de John Logan, ont fait astucieusement le lien entre tous les Bond de Craig. En effet, on nous montre, dès le générique « tentaculaire » toujours signé Daniel Kleinman, que les méchants de Casino Royale à Skyfall étaient tous des membres de la fameuse organisation. La boucle est ainsi bouclée car la famille Broccoli n’a récupéré les droits du SPECTRE que depuis deux ans.

(c) Sony Pictures Releasing Quant au restant du casting, la belle Monica Bellucci ne fait hélas que passer, mais son rôle de veuve d’un membre du SPECTRE qui craint pour sa vie est assez intéressant et Léa Seydoux est très crédible dans les scènes dramatiques et apporte une fraîcheur au film. Andrew Scott (le Moriarty de l’excellente série Sherlock), chef du renseignement, est l’archétype du haut fonctionnaire arriviste et véreux, et Dave Bautista, Hinx, l’homme de main d’Oberhauser, est tout en muscle et donne du fil à retordre à l’agent 007 (la bagarre dans le train est ultra-violente et très efficace).

La chanson du générique interprétée par Sam Smith est belle et mélancolique (mais on préfère celle d’Adele) et la bande-originale de Thomas Newman est plus réussie que celle qu’il avait composée pour Skyfall et contient des variations du « James Bond Theme » plus nombreuses pour notre plus grand plaisir.

Cocktail savamment dosé d’humour, d’action, de superbes décors et de paysages exotiques, de belles filles et de méchants hauts en couleur, 007 SPECTRE est (pour nous) le meilleur Bond de l’ère Craig et peut-être un des meilleurs films de la série, même s’il n’a pas l’intensité dramatique d’un Casino Royale ou d’un Skyfall, il compense en nous offrant un divertissement de grande qualité. Le vrai James Bond est enfin de retour !