Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Sherlock Holmes
SHERLOCK HOLMES
De Jack Gage, Steve Previn
et Sheldon Reynolds
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Aidé par son fidèle assistant, le docteur Watson, le célèbre détective Sherlock Holmes mène une série d’enquêtes au cœur de Londres. Croisant le chemin de l’inspecteur Lestrade, de Scotland Yard, il devra faire appel à son sens hors du commun de déduction pour résoudre les énigmes les plus complexes.



POINT DE VUE

Ronald Howard / Sherlock Holmes A partir des années 40, Basil Rathbone marqua les esprits dans la peau de Sherlock Holmes, le héros du romancier Sir Arthur Conan Doyle (1859-1930), en le jouant dans quatorze films, mais aussi au théâtre et à la radio. Le hic de ces versions cinéma était la représentation caricaturale du Dr. Watson, composé par l’acteur Nigel Bruce comme un crétin patenté à la maladresse inexcusable, servant uniquement de faire valoir au sagace détective. Les adaptations qui suivirent rectifièrent le tir en s’efforçant d’équilibrer davantage les rapports entre les personnages. La série Sherlock Holmes avec Ronald Howard, fils de Leslie Howard, et Howard Marion-Crawford, témoigne de ce souhait de réhabiliter Watson. Tout au long des 39 épisodes de 27 minutes, Watson est dépeint comme un homme tout à fait intelligent et compétent, empêchant plusieurs fois le coupable démasqué de s’enfuir. L’interprétation de Watson par Marion-Crawford, tantôt fantaisiste, tantôt sérieuse, fait assez penser à celle, 16 ans plus tard, de Colin Blakely dans l’excellent La vie privée de Sherlock Holmes (Billy Wilder, 1970). Tout comme celui de Rathbone auparavant, le Sherlock Holmes de Ronald Howard est sympathique, rarement cynique et encore moins cocaïnomane.

Produite manifestement avec des moyens limités, la série dispose de peu de décors mais ne donne jamais l’impression d’être bon-marché. Généralement chaque histoire est divisée en deux parties d’une douzaine de minutes, permettant ainsi à l’époque de la diffusion de placer une coupure pour la publicité. Le ton est souvent humoristique, mais l’élément comique varie, en provenant parfois de Watson ou bien de Holmes, à qui il arrive d’avoir un comportement enfantin. La particularité de Sherlock Holmes est d’avoir été tournée en France, avec une distribution composée en majeure partie d’acteurs anglais, mais aussi de comédiens français anglophones comme Yves Brainville, Jacques Dacqmine, Ivan Desny, Jacques François, Héléna Manson, Nicole Courcel, Dephine Seyrig et Maurice Teynac. Certains apparaissent mêmes dans plusieurs épisodes, mais dans des rôles différents. Sherlock Holmes fut diffusée aux Etats-Unis dès sa création en 1954, un peu plus tard, en 1960, en France, mais curieusement, demeura inédite au Royaume-Uni jusqu’en 2006 !