Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Le pionnier de l'espace
LE PIONNIER DE L’ESPACE
De Robert Day
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Dirigeant le programme américain de conquête spatiale, le commandant Charles Prescott (Marshall Thompson) envoie son frère, l’indiscipliné lieutenant Dan Prescott (Bill Edwards), dans l’espace, à bord du premier avion supersonique jamais construit. Par esprit de défi, ce dernier n’obéit pas aux recommandations de sa hiérarchie, et s’éloigne de plus en plus de la Terre, traversant une nuée de particules météoriques. A son retour en catastrophe, Dan a subi une étrange mutation, transformé en monstre végétal particulièrement horrible et de fort mauvais poil !



POINT DE VUE

Marshall ThompsonLe pionnier de l’espace fait partie des quelques titres produits dans les années 50 par la firme britannique Amalgamated Productions, avec une tête d’affiche originaire des Etats-Unis, importée en Europe pour donner une patine américaine à des films, afin d’en faciliter la vente. Les Italiens feront la même chose dans les années 70, en faisant tourner quelques acteurs hollywoodiens en perte de vitesse comme Jack Palance, Arthur Kennedy et Martin Balsam. Pour Amalgamated Productions, Boris Karloff jouera ainsi dans Grip of the Strangler et Corridors of Blood, tous deux réalisés en 1958 par Robert Day. Quant à Marshall Thompson, surtout connu en France pour son rôle dans la série Daktari (1966-1969), il tiendra la vedette de deux longs-métrages censés se passer aux Etats-Unis : Monstres invisibles (Arthur Crabtree, 1958) et Le pionnier de l’espace, du même Robert Day.

Solide cinéaste, Robert Day aura une longue carrière dans son pays comme caméraman puis réalisateur, en mettant notamment en scène pour la Hammer l’épique La déesse de feu (1965). Mais il travaillera aussi beaucoup aux Etats-Unis, en réalisant pour la télévision des épisodes pour des séries telles que Le sixième sens (1972) ou Les rues de San Francisco (1972-1977). Pour le cinéma, on lui doit également le sympathique Détective comme Bogart (1980), très fidèle adaptation du roman d’Andrew J. Fenady, dans laquelle Robert Sacchi, pourvu d’une ressemblance certaine avec Humphrey Bogart, trouvait le rôle de sa vie, en incarnant un détective privé ayant recours à la chirurgie esthétique pour avoir le visage de son idole.

Marla LandiPour en revenir à Le pionnier de l’espace, son scénario s’inspire très clairement de The Quatermass Xperiment (Val Guest, 1955), fameux film de la Hammer avec un sujet très similaire : un astronaute revient physiquement métamorphosé d’une expédition spatiale qui a très mal tourné. Puis des années plus tard, le cinéma américain proposera Le monstre qui vient de l’espace (William Sachs, 1977), à l’intrigue très proche de l’œuvre de Robert Day. A ceci près que la figure tragique du lieutenant Dan Prescott, devenu un monstre déboussolé, poursuit un objectif sans avoir totalement perdu son humanité, tandis que l’astronaute se liquéfiant dans le film de 1977 n’est plus qu’une créature repoussante, atteinte de folie meurtrière, gare à qui croise son chemin !