Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Treasure of Ruby Hills
LE TRÉSOR DES COLLINES ROUGES
De Frank McDonald
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : ’Chalk’ Reynolds (Barton MacLane) et Walt Payne (Charles Fredericks) sont deux propriétaires terriens concurrents se disputant la région de Ruby Hills. Chacun emploie un tueur comme homme de main ; Frank Emmett (Lee Van Cleef) est aux ordres de Reynolds et Jack Voyle (Gordon Jones) à ceux de Payne. Fils d’un hors-la-loi dont il ne veut pas suivre le même destin, Ross Haney (Zachary Scott) arrive à Ruby Hills, doté du titre de propriété de la principale source d’eau de la vallée. Il se retrouve au cœur de la guerre entre Reynolds et Payne.



POINT DE VUE

Zachary ScottFort intéressant, Le trésor des collines rouges est réalisé par Frank McDonald, metteur en scène chevronné de nombreux westerns produits par la Republic Pictures avec Gene Autry ou Roy Rogers en vedette. Le scénario adapte une nouvelle d’un écrivain lui-aussi souvent associé à l’univers du western, le nom de Louis L’Amour se retrouvant notamment au générique de Hondo (John Farrow, 1953), Collines brûlantes (Stuart Heisler, 1956), ou encore La diablesse en collant rose (George Cukor, 1960). Malgré une durée très courte de 69 minutes, le film développe une galerie relativement importante de personnages, sans que l’intrigue en devienne confuse. Peu de scènes d’action, mais une histoire s’attachant davantage à décrire la confrontation entre les protagonistes aux alliances changeantes.

L’idée de l’affrontement entre deux clans s’intensifiant avec l’arrivée d’un étranger a souvent été traitée dans le western, notamment dans Les grands espaces (William Wyler, 1958) ou Pour une poignée de dollars (Sergio Leone, 1964). Mais contrairement à ce qui se passait dans le film de Leone, avec un Clint Eastwood jouant sur la rivalité des deux bandes en faisant semblant de travailler pour l’une puis pour l’autre, Ross Haney, le personnage incarné par Zachary Scott, commence par rester relativement neutre dans le conflit, en prenant son temps avant d’agir. Haney réalise que la situation est plus complexe qu’il n’y paraît, les tueurs attitrés des propriétaires terriens travaillant en fait pour une tierce personne, attendant le moment propice pour tuer les deux hommes et ainsi régner sur la région.

Lola AlbrightC’est assez rafraichissant de voir Zachary Scott dans le rôle du héros au sang-froid inébranlable, en sachant que l’acteur a le plus souvent interprété des personnages très peu recommandables, comme le truand Dimitrios Makropoulos dans Le masque de Dimitrios (Jean Negulesco, 1944) ou celui des trois amis devenant de moins en moins loyal dans Les chevaliers du Texas (Ray Enright, 1949). Reynolds et Payne, les deux riches propriétaires dans Le trésor des collines rouges font fi de toute respectabilité en ayant recours à des moyens illégaux pour atteindre leurs fins. En revanche, Haney, refusant d’avoir à suivre le même sort que son père hors-la-loi, se range du côté de la légalité, en se prévalant d’un titre de propriété de la source d’eau de la vallée. Source qui conditionne la survie du bétail et qui constitue certainement le trésor mentionné dans le titre du long-métrage.

Carole Mathews compose une dirigeante de ranch à la manière de Jeanne Crain dans L’homme qui n’a pas d’étoile (King Vidor, 1955) ou Barbara Stanwyck dans Quarante tueurs (Samuel Fuller, 1957), avec tout de même moins d’allure que ces actrices. On regrette presque qu’elle n’ait pas interverti le rôle avec la belle Lola Albright qui joue May la serveuse, présentée par le gérant comme le seul intérêt de son saloon ! Robert Vernon interprète le frère pourri de Carole Matthews, la brebis galeuse de la famille se rapprochant des individus lamentables campés par Alex Nicol dans L’homme de la plaine (Anthony Mann, 1955) et Earl Holliman dans Le dernier train de Gun Hill (John Sturges, 1959).

Lee Van CleefLes amateurs de Lee Van Cleef seront fort marris de constater qu’il n’apparaît que dans deux séquences, vers le milieu (à partir de la 23e minute) et la fin (à partir de la 57e minute), le temps d’un duel expéditif contre Zachary Scott. Une fois de plus dans la peau d’un gredin, Van Cleef est cette fois-ci Frank Hemmett, pistolero travaillant pour Reynolds, ayant tué d’une balle dans le dos l’associé de Haney. Il est d’ailleurs assez troublant de constater la ressemblance entre Van Cleef et Scott, le premier semblant être dans ce film une sorte de sosie négatif du second. Pourtant ce sera la seule fois où ils seront tous les deux ensemble à l’écran. Dommage qu’aucun cinéaste n’ait pensé à leur faire jouer des frères ennemis…

IMAGE ET SON

L’image en noir et blanc est de bonne tenue, pourvue d’une belle profondeur malgré quelques imperfections, comme des bandes verticales traversant l’écran. Seule la version originale anglaise sous-titrée est disponible. Les sous-titres sont amovibles. Au sujet de ceux-ci, on se demande pourquoi l’adaptatrice a rebaptisé Jack Voyle en le nommant Frank Voyle ?






SUPPLÉMENTS DE L’ÉDITION DVD

Une épopée sanglante (durée : 14’43’’)
Dans cet entretien, Georges Ramaïoli, dessinateur et scénariste de bandes dessinées, revient sur la carrière de Frank McDonald, puis sur celle de Zachary Scott. Après avoir mentionné les principaux thèmes du film, il donne quelques informations sur le parcours de Lola Albright, Carole Mathews et Lee Van Cleef.

Diaporama (durée : 2’00’’)

Films-annonces de la collection Western
L’ultime chevauchée en version originale anglaise (durée : 2’15’’)
La vallée du solitaire en version originale anglaise (durée : 1’26’’)
Fort Invincible en version sans paroles (durée : 1’23’’)
Le trésor des collines rouges en version sans paroles (durée : 0’59’’)
Les cavaliers du crépuscule en version originale anglaise (durée : 1’06’’)



 


Titre original : Treasure of Ruby Hills
Titre français : Le trésor des collines rouges
Réalisateur : Frank McDonald
Acteurs : Lola Albright, Barton MacLane, Zachary Scott, Lee Van Cleef
Durée : 69’32’’
Suppléments : bandes-annonces, diaporama, entretien
Zone : 2
Editeur : Artus Films
Année du film : 1955
Format image : 1.37:1, noir et blanc
Langue : anglais
Sous-titrage : français (amovible)
Son : Dolby Digital Mono 2.0

Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister