Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Beyond Tomorrow
AU-DELÀ DE DEMAIN
D’Albert Edward Sutherland
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Un soir de réveillon, Michael O’Brien (Charles Winninger), le Major Allan Chadwick (C. Aubrey Smith) et George Melton (Harry Carey), trois hommes d’affaires fortunés mais sans famille, décident de faire un pari. Ils inviteront à leur table les trois étrangers qui leur rapporteront leurs portefeuilles contenant dix dollars, préalablement jetés par la fenêtre dans la rue. Seuls James Houston (Richard Carlson) et Jean Lawrence (Jean Parker), jeunes gens dans la précarité, se présentent pour restituer les portefeuilles. Ils tombent amoureux l’un de l’autre sous les yeux des vieux milliardaires qui deviennent leurs protecteurs. Malheureusement, les trois amis disparaissent dans un accident d’avion. Revenus sur terre sous forme de fantômes, ils assistent à la séparation de Jean et James, qui est devenu un crooner, convoité par Arlene Terry (Helen Vinson), une chanteuse divorcée.



POINT DE VUE

Jean ParkerPremier mari de l’actrice Louise Brooks, A. Edward Sutherland fut acteur au temps du muet, avant de passer à la réalisation. On lui doit notamment l’amusant Laurel et Hardy conscrits (1939) avec Jean Parker, qui tiendra l’année d’après le rôle féminin principal dans Au-delà de demain. S’agissant de ce dernier, le ton est donné dès le début, quand s’inscrit sur l’écran une citation de Benjamin Franklin : « Je crois… que l’âme de l’homme est immortelle et qu’elle sera traitée avec justice dans une autre vie en regard de sa conduite dans celle-ci. » L’histoire s’inscrira donc dans le fantastique teinté de morale. En cela il se rapproche bien entendu de La vie est belle (Frank Capra, 1946) qui quelques années plus tard maitrisera davantage le mélange de tragi-comique et de surnaturel.

Comme pour Fantôme à vendre (René Clair, 1935), Le Couple invisible (Norma Z. McLeod, 1937) et L’esprit s’amuse (David Lean, 1945), il est question dans Au-delà de demain de fantômes, mais contrairement aux métrages précités, celui de Sutherland est plus un drame qu’une comédie et ses spectres demeurent invisibles aux yeux des humains.

Richard CarlsonC’est bien là le problème d’Au-delà de demain, après une première partie assez réussie, durant laquelle trois milliardaires, leur gouvernante russe et deux jeunes gens désargentés forment une famille recomposée, la seconde partie qui démarre après la mort des trois bienfaiteurs est plus que décevante. Le choix alors d’opter pour un ton dramatique donne fortement l’impression que le film passe à côté de son sujet, en privilégiant les thèmes de l’innocence en danger et du miroir aux alouettes, en se concentrant sur les erreurs de James, grisé par le succès et les avances d’Arlene, plutôt que sur l’aspect fantastique. En effet, il ne faut pas croire que les fantômes vont tout mettre en œuvre pour saboter l’idylle d’Arlene et James, afin que ce dernier retourne dans les bras de Jean, ce qui aurait pu certainement donner lieu à quelques séquences comiques. En réalité, les fantômes n’ont aucune prise sur les vivants (à part les influencer vaguement en leur susurrant dans l’oreille) et assistent impuissants aux errements de James.

Pire, ils sont très rapidement rappelés un par un, en étant priés de quitter cette terre. Tout d’abord George Melton, homme d’affaires impitoyable de son vivant, se retrouve au purgatoire, puis c’est au Major Chadwick d’être mené au paradis par son fils décédé. Enfin, Michael O’Brien se retrouve face à un dilemme assez touchant : soit monter immédiatement au paradis, soit rester définitivement sur terre comme témoin invisible, avec l’espoir d’aider son ami James.

Charles WinningerNotons qu’il existe plusieurs versions de Beyond Tomorrow, appelé parfois Beyond Christmas. Il y a notamment quelques scènes non présentes sur le DVD Artus Films, dont une entre la chanteuse Arlene Terry et son ex-époux ne supportant pas leur rupture. Il est bien dommage de ne pas les retrouver en supplément sur le DVD français.

IMAGE ET SON

De tous les films de la collection Les classiques, sortis en même temps par Artus Films, Au-delà de demain est celui dont l’image est la plus altérée, avec entre autres poussières et points blancs. Mais au moins, on évite l’affreuse version colorisée ! Quant au son, il présente un léger soufflement.






SUPPLÉMENTS DE L’ÉDITION DVD

Précision sur une autre édition du film existante : aux Etats-Unis, 20th Century Fox avait sorti en 2004 un DVD sous le titre Beyond Christmas, contenant une version colorisée mais aussi la version en noir et blanc. En supplément de taille, les cinq scènes coupées précitées.

Films-annonces de la collection Les classiques (durée : 3’44’’)



 


Titre original : Beyond Tomorrow
Titre français : Au-delà de demain
Réalisateur : Albert Edward Sutherland
Acteurs : Harry Carey, Jean Parker, C. Aubrey Smith, Charles Winninger
Durée : 75’55’’
Suppléments : bandes-annonces
Zone : 2
Editeur : Artus Films
Année du film : 1940
Format image : 1.37:1, noir et blanc
Langue : anglais
Sous-titrage : français (amovible)
Son : Dolby Digital Mono 2.0

Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister