Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




 !Double spoiler ! : Le scénario de Flagellations réservait un sort sadiquement ironique à son héroïne Anne-Marie (Penny Irving) qui un temps tirée d’affaire, se voyait ramenée chez ses tortionnaires. Mais au final, ces derniers étaient anéantis, avec à la clé, une conclusion où la morale était sauve. Mortelles confessions va plus loin, puisque le serial killer, même s’il a eu chaud un moment, réussit à s’en tirer grâce à son intelligence supérieure et son habileté à retourner les situations. Si Meldrum tire son épingle du jeu, c’est qu’il arrive à chaque fois à déceler la faille de l’autre. Il n’y a ici aucun adversaire à sa hauteur. Ses proies sont fragiles et crédules, prenant de mauvaises décisions les menant tout droit dans la gueule du loup de façon confondante, que ce soit Jenny, mais aussi sa sœur, Madame Davey ou encore Cutler, ébranlé dans ses convictions. C’est bien ce qui rend le film de Pete Walker si étonnant ; cette description d’un individu dominateur, capable de se servir des faiblesses des autres. Il se rapproche en cela de Strass (Vincent Lannoo, 2001), faux documentaire dans lequel l’aura du professeur d’art dramatique Pierre Radowsky (Pierre Lefeux), lui permettait harcèlements et manipulations sur ses élèves. A la différence près que la trajectoire de Radowsky l’entraînait à la déchéance, tandis que Meldrum semble bien parti pour continuer à sévir. Danger : prêtre diabolique !

IMAGE ET SON

Comme pour le combo DVD / Blu-ray de Flagellations, l’image restaurée de Mortelles confessions restitue bien les couleurs du film, dont les tons chair des visages. Chaque disque contient la version originale anglaise avec des sous-titres français amovibles.






SUPPLÉMENTS DE L’ÉDITION DVD / BLU-RAY

Précision sur d’autres éditions du film existantes : aux Etats-Unis, Shriek Show a sorti en 2006 un DVD zone 1 avec non seulement un commentaire audio de Pete Walker, mais aussi des interviews de ce dernier et du scénariste Peter McGillivray. En 2014, Redemption Films a proposé un Blu-ray zone A, reproduisant le même commentaire audio, mais proposant une nouvelle interview de Walker.

La maison des péchés (durée : 19’17’’)
Dans cet entretien, Alain Petit, auteur du livret Le cinéma de terreur espagnol qui accompagnait le DVD du film Le bossu de la morgue (Javier Aguirre, 1973), ainsi que des ouvrages 20 ans de western européen et Jess Franco ou les Prospérités du bis, tous édités par Artus Films, revient sur la filmographie de Pete Walker. Il mentionne en particulier ce qu’il appelle “la trilogie du troisième âge mortel” : Flagellations, Frightmare et enfin Mortelles confessions. Les dix dernières minutes sont consacrées à ce dernier, avec notamment quelques commentaires sur Anthony Sharp, Sheila Keith et Stephanie Beacham.



 


Titre original : House of Mortal Sin
Titre français : Mortelles confessions
Réalisateur : Pete Walker
Acteurs : Stephanie Beacham, Norman Eshley, Susan Penhaligon, Anthony Sharp
Durée : 100’11’’
Suppléments : entretien
Zones : B (Blu-ray) / 2 (DVD)
Editeur : Artus Films
Année du film : 1976
Format image : 1.66:1, couleur
Langue : anglais
Sous-titrage : anglais (amovible)
Son : Dolby Digital Mono 2.0

Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Rakuten