Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

El precio de un hombre
LES TUEURS DE L’OUEST
D’Eugenio Martín
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Le chasseur de primes Chilson (Richard Wyler) traque deux hommes appartenant à la bande de José Gomez (Tomas Milian). La traque va le mener dans le village où Gomez s’est réfugié. Chilson parvient à arrêter le bandit, mais ce dernier ne tarde pas à se libérer, grâce aux villageois le croyant innocent. C’est ensuite au tour de Chilson d’être dans la position du capturé. Quand Gomez décide de régler ses comptes avec l’aide de sa bande de tueurs, le village va se transformer en champ de bataille.



POINT DE VUE

Tomas Milian Les westerns Le trésor du pendu (John Sturges, 1958), La patrouille de la violence (R.G. Springsteen, 1964), La bataille de la vallée du diable (Ralph Nelson, 1966), et Violence à Jericho (Arnold Laven, 1967) ont pour point commun de tous adapter des romans de Marvin H. Albert. Hors du circuit hollywoodien, s’y ajoute Les tueurs de l’Ouest, production italo-espagnole réalisée par Eugenio Martín qui, quelques années plus tard dirigera le très original Terreur dans le Shanghaï-Express (1972), dans lequel Christopher Lee et Peter Cushing étaient aux prises dans un train avec un extra-terrestre, conservé dans le corps d’un homme des cavernes fossilisé.

Mais surtout, Les tueurs de l’Ouest est notable pour être le premier western de l’acteur cubain Tomas Milian qui dès lors fera une fructueuse carrière en Italie pendant presque 20 ans, avant de tout remettre à plat en s’installant aux États-Unis au milieu des années 80. Fabuleux caméléon changeant de tête pour chaque film, Milian, durant sa faste période italienne, cumulera les rôles mémorables, notamment dans une quinzaine de westerns signés entre autres par Sergio Sollima (Colorado, Le dernier face à face, Saludos, Hombre), Sergio Corbucci (Companeros, Far West Story, Le blanc, le jaune et le noir), ou encore Lucio Fulci (Les quatre de l’apocalypse). Dans Les tueurs de l’Ouest, Milian domine la distribution dans la peau de José Gomez, issu d’une riche famille mexicaine massacrée, puis mené au banditisme après avoir tué un soldat yankee en état de légitime défense. Devenu chef de bande, il conserve pourtant la sympathie des habitants de son petit village natal Wingate Well, qui le considèrent victime d’une erreur judiciaire et de la fatalité.

Halina Zalewska L’acteur britannique Richard Wyler, qui l’année précédente avait joué dans le très distrayant Coplan FX 18 casse tout (Riccardo Freda, 1965), fait un peu pâle figure comme Némésis de Milian. Il interprète Chilson, un chasseur de primes désirant arrêter Gomez mort ou vif. La tâche ne sera pas aisée, vu que Chilson est rapidement pris entre Charybde et Scylla. D’un côté il doit combattre Gomez et ses hommes, de l’autre, il doit composer avec l’hostilité des villageois méprisant les chasseurs de primes, et prenant parti pour Gomez, qu’ils voient toujours comme l’un des leurs. Miguel le palefrenier (Mario Brega) résume bien l’état d’esprit des quelques habitants de Wingate Well : « Ceux qui ont peur de José, ce sont les riches, pas les pauvres comme nous. » Gomez profite ainsi de l’élan de soutien qu’il suscite, mais une fois sa bande en ville, il tombe les masques et sa brutalité ressort. Ses comparses peuvent mettre à sac l’endroit, trop occupé à boire, il n’en a cure.

Le scénario insiste sur la prise de conscience progressive des villageois, en particulier d’Eden (Halina Zalewska), l’amour d’enfance de Gomez, réalisant que le bandit est un criminel irrécupérable, loin de l’image qu’ils avaient de lui d’incompris, presque romantique. Tabassé, prisonnier de ses ennemis comme c’est de mise dans de nombreux westerns, Chilson, le héros, verra alors le vent tourner à son avantage, quand la sympathie aura changé de camp. Presque traité comme un huis-clos, Les tueurs de l’Ouest n’a pas le rythme et les péripéties des meilleurs westerns avec Tomas Milian. Cependant, la seule présence de Milian le place au-dessus de bon nombre de petites productions filmées en Espagne, faisant pour l’occasion office d’Amérique.

IMAGE ET SON

Une image avec un grain léger, les couleurs sont vives et rendent justice aux yeux de Halina Zalewska. Le choix est proposé entre la version originale espagnole (avec sous-titres amovibles en français) et la version française d’époque. Dû à l’âge, le son est parfois étouffé.






SUPPLÉMENTS DE L’ÉDITION DVD / BLU-RAY

Précision sur une autre édition du film existante : en mai 2003, en Allemagne, Laser Paradise avait sorti le film en DVD sous le titre Ohne Dollar keinen Sarg. Anglais, Allemand et Espagnol pour pistes audio, et sous-titrage allemand uniquement.

Présentation de Curd Ridel (durée : 9’55’’)
L’auteur de bandes dessinées Curd Ridel donne quelques indications filmographiques sur le réalisateur et les principaux interprètes.

Diaporama (durée : 1’36’’)

Film-annonce en version allemande (durée : 2’45’’)

Livret 64 pages : "Les westerns de Marvin H. Albert au cinéma", sous la direction de Lionel Grenier
Le livret est divisé en plusieurs sections :
Introduction par Lionel Grenier
Biographie par Lionel Grenier
Le trésor du pendu par Jérôme Pottier
La patrouille de la violence par Jérôme Pottier
Les tueurs de l’Ouest par Lionel Grenier
La bataille de la vallée du diable par Emmanuel Le Gagne
Violence à Jericho par Emmanuel Le Gagne
Bibliographie western par Gilles Vannier



 


Titre original : El precio de un hombre : The Bounty Killer
Titre français : Les tueurs de l’Ouest
Réalisateur : Eugenio Martín
Acteurs : Hugo Blanco, Tomas Milian, Richard Wyler, Halina Zalewska
Durée : 89’45’’
Suppléments : bande-annonce, diaporama, entretien, livret
Zones : B (Blu-ray) / 2 (DVD)
Editeur : Artus Films
Année du film : 1966
Format image : 1.85:1, couleur
Langues : espagnol, français
Sous-titrage : français (amovible)
Son : Dolby Digital Mono 2.0

Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Rakuten