Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Skazka o tsare Saltane
LE CONTE DU TSAR SALTAN
D’Alexandre Ptouchko
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Le tsar Saltan choisit son épouse parmi trois sœurs. Tandis que la cadette devient tsarine, les deux aînées, pleines de jalousie, font tout pour lui nuire. Alors que le tsar est parti guerroyer, la tsarine met au monde le prince Gvidon. Avec l’aide d’un traître conseiller et d’une méchante marieuse, les deux sœurs parviennent à se débarrasser de la mère et du fils en les faisant jeter à la mer dans un tonneau. Naufragé sur l’île de Bouïane, le prince grandit à une vitesse déconcertante. Un jour, il sauve un cygne des griffes d’un aigle. Reconnaissant, le cygne, qui est en fait une princesse victime d’un sort, va l’aider à faire justice.



POINT DE VUE

Vladimir Andreyev Comme les cinéastes tchèques Jirí Trnka (Prince Baraya, Vieilles légendes tchèques) et Karel Zeman (Aventures fantastiques, Le baron de crac), le russe Alexandre Ptouchko s’intéressait non seulement à la mise en scène, mais aussi à l’écriture du scénario et à l’animation. En qualité de coscénariste et superviseur des effets spéciaux, il a notamment participé à Viy (Konstantin Ershov & Georgiy Kropachyov, 1967), fantastique adaptation d’une nouvelle de Nicolas Gogol, dans laquelle un séminariste devait veiller trois nuits durant une jeune morte, s’avérant une sorcière se réveillant à chaque fois pour le tourmenter.

Pénultième réalisation de Ptouchko, Le conte du tsar Saltan adapte un poème d’Alexandre Pouchkine, dont le long titre est bien plus parlant : « Conte du tsar Saltan, de son fils le glorieux et vaillant chevalier prince Guïdon Saltanovitch et de la belle princesse-cygne. » En effet, l’histoire ne se focalise pas sur Saltan, un benêt guère porté sur les décisions et l’action, mais sur son fils Gvidon qui, spolié à la suite d’une machination, cherche à renouer avec son père. L’adaptation est fidèle, même si dans le conte, le cygne doté de pouvoirs magiques ne se révèle être une femme, princesse de surcroit, qu’à la fin du récit, alors que le film, vendant la mèche très rapidement, manque à ce sujet un coup de théâtre !

Oleg Vidov Comme résume parfaitement Nicolas Bonnal dans le livret accompagnant l’édition Blu-ray/DVD du film, le déroulement du métrage de Ptouchko « est une succession non de péripéties mais d’heureux évènements (…) » Il est vrai qu’à part un exil forcé dans un tonneau en guise d’embarcation, le prince Gvidon et sa tsarine de mère n’ont pas à subir de graves dangers, rapidement pris sous l’aile protectrice de la princesse-cygne sur l’île mystérieuse de Bouïane. Les décors, les costumes aux couleurs vives ravissent l’œil, mais le fait que tout tombe tout cuit dans les mains de Gvidon, grâce à la magie de sa bienfaitrice, rend l’ensemble un peu terne : pas de géant à terrasser comme dans les films d’aventures de Nathan Juran Le septième voyage de Sinbad (1958) et Jack le tueur de géants (1962).

Le conte du tsar Saltan se rapproche visuellement des contes féériques produits en Allemagne de l’Est dans les années 60, comme L’arbre qui chante (Francesco Stefani, 1957) et Das Feuerzeug (Siegfried Hartmann, 1959), mais la morale finale en est plus contestable, puisqu’en définitive – attention spoiler – les méchants sont impunis, pardonnés, et libres de partir pourrir la vie d’autrui. Au moins dans le poème, les vilaines sœurs finissaient toutes les deux borgnes ! Pour son dernier film, Rousslan et Ludmilla, Ptouchko revisitera Pouchkine, mais en adoptant cette fois un ton un peu moins insouciant, plus mature.

IMAGE ET SON

Kseniya Ryabinkina Artus Films propose une belle copie aux tons chatoyants. L’édition contient la version originale russe sous-titrée en français, ainsi que le doublage français d’origine. Au sujet de ce dernier, on saluera la qualité de la traduction française qui, à l’instar de la version russe, est en vers. On reconnaitra avec plaisir des grandes voix de la synchro telles que celles de Dominique Paturel (Tsar Saltan), André Valmy (le vil conseiller), et Lita Recio (l’horrible marieuse).






SUPPLÉMENTS DE L’ÉDITION DVD / BLU-RAY

Diaporama (durée : 1’54’’)

Bande-annonce en version française (durée : 2’18’’)

Bande-annonce en version originale russe (durée : 2’18’’)

Livret de 96 pages : "Alexandre Ptouchko & le tzar Saltan" par Nicolas Bonnal
Le livret est divisé en plusieurs sections :
Variations sur la carrière de Ptouchko par Nicolas Bonnal
Variations cosmologiques sur le cinéma de Ptouchko par Nicolas Bonnal
De Pouchkine à Ptouchko : la progression de tzar Saltan par Nicolas Bonnal
Bibliographie
Filmographie d’Alexandre Ptouchko
Le conte sur le tsar Saltan, sur son fils – glorieux et vigoureux prince Guidon Saltanovitch et sur la belle princesse cygne par Alexandre Pouchkine, traduit par Tatyana Popova-Bonnal et illustré par Ivan Bilibine



 


Titre original : Skazka o tsare Saltane
Titre français : Le conte du tsar Saltan
Réalisateur : Alexandre Ptouchko
Acteurs : Vladimir Andreyev, Larisa Golubkina, Kseniya Ryabinkina, Oleg Vidov
Durée : 81’40’’
Suppléments : diaporama, livret
Zones : B (Blu-ray) / 2 (DVD)
Editeur : Artus Films
Année du film : 1967
Format image : 1.35:1, couleur
Langues : français, russe
Sous-titrage : français (amovible)
Son : Dolby Digital Mono 2.0

Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister