Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

The Second Woman
LA DEUXIÈME FEMME
De James V. Kern
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Ellen Foster (Betsy Drake) rend visite à sa tante (Florence Bates) sur la côte californienne et rencontre un voisin nommé Jeffrey Cohalan (Robert Young), un homme séduisant vivant dans une bâtisse à l’architecture futuriste perchée au sommet d’un pic rocheux. Ellen se sent irrésistiblement attirée par ce solitaire frappé trop régulièrement par des accidents inexplicables qui affectent son quotidien. Ces évènements sont-ils liés à la mort de sa fiancée survenue quelques années auparavant dans un mystérieux accident de voiture ?



POINT DE VUE

Robert Young La deuxième femme est l’un des rares longs-métrages de James V. Kern qui, à partir des années 50 s’est consacré à la télévision, en réalisant des épisodes de séries telles qu’I Love Lucy (1951-1957), Maverick (1957-1962) ou Mon martien favori (1963-1966). Le scénario est écrit par Mort Briskin et Robert Smith qui, l’année d’après, signeront le sujet fort original de The Magic Face, film de Frank Tuttle, dans lequel un acteur assassine Hitler, puis prend sa place pour faire s’effondrer le IIIe Reich !

L’intrigue et l’atmosphère de La deuxième femme piochent intelligemment des éléments dans des prédécesseurs prestigieux, comme les œuvres d’Alfred Hitchcock Rebecca (1940), Soupçons (1941), et La maison du docteur Edwardes (1945), principalement le doute sur le passé trouble du personnage principal masculin. Comme pour Rebecca, une fois le malheur passé, un flashback permet de dérouler le fil des évènements.

Betsy Drake On saura gré au réalisateur d’éviter la carte du mélodrame, en optant pour une approche sobre, oscillant entre drame policier et film noir. Autre fait appréciable, l’héroïne Ellen Foster, interprétée par Betsy Grant (à l’époque épouse de Cary Grant) n’est pas représentée comme une potiche subissant plus qu’elle n’agit. Au contraire, Ellen, statisticienne de profession, adopte une attitude pragmatique et rationnelle pour comprendre Jeffrey Cohalan et surtout parvenir à démêler le vrai du faux : est-il un paranoïaque autodestructeur ou est-il victime d’un complot visant à le faire souffrir (statue et rosier vandalisés, chien et cheval blessés, carrière professionnelle sabotée et enfin maison incendiée) ?

Bien entendu, avant de savoir si au final l’architecte Cohalan est fréquentable ou non, les fausses pistes abondent, avec une multiplication de suspects idéaux, pouvant être à l’origine des avanies qu’il subit. Il y a le déplaisant Keith Ferris (John Sutton), séducteur à la manque et collègue jaloux de Cohalan. Ensuite, le docteur Hartley (Morris Carnovsky) qui répète autant que faire se peut que Cohalan est un malade psychiatrique bon à interner. Enfin, Ben Sheppard (Henry O’Neill), patron et mentor de Cohalan, semble peu rancunier envers quelqu’un censé être responsable de la mort de sa fille dans un accident de voitire.

Florence Bates Robert Young, figure familière du grand (Le grand passage, Feux croisés, La peur du scalp) comme du petit écran (la série Docteur Marcus Welby) est assez bon dans le rôle de Cohalan, même s’il manque à son personnage un brin d’ambiguïté, de noirceur, faisant douter jusqu’au bout du bien fondé de ses intentions, comme c’était le cas pour Cary Grant dans le précité Soupçons. Florence Bates, habituée à jouer les matrones snobs et insupportables, notamment dans Chaînes conjugales (Joseph L. Mankiewicz, 1948) est pour une fois sympathique en tante débonnaire d’Ellen.

IMAGE ET SON

Le film étant tombé dans le domaine public, il existe en circulation des copies de qualités diverses. Celle proposée par Artus Films fait son âge, avec une image aux nombreuses imperfections, comme d’évidentes traces d’usure. Les nombreuses scènes nocturnes sont parfois difficiles à suivre, faute d’un bon rendu du noir et blanc. Inédit en France, La deuxième femme n’est disponible qu’en version originale sous-titrée en français.






SUPPLÉMENTS DE L’ÉDITION DVD

Films-annonces de la collection Les classiques (durée : 2’11’’)



 


Titre original : The Second Woman
Titre français : La deuxième femme
Réalisateur : James V. Kern
Acteurs : Florence Bates, Betsy Drake, John Sutton, Robert Young
Durée : 87’02’’
Suppléments : bandes-annonces
Zone : 2
Editeur : Artus Films
Année du film : 1950
Format image : 1.33:1, noir et blanc
Langue : anglais
Sous-titrage : français (amovible)
Son : Dolby Digital Mono 2.0

Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister