Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

Jesse James' Women
LES FEMMES DE JESSE JAMES
De Don ‘Red’ Barry
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Jesse James (Don ‘Red’ Barry) a fui le Missouri pour trouver refuge dans une petite ville du Mississipi. Pendant la messe dominicale et avec la complicité de Caprice Clark (Joyce Barrett), la fille d’un banquier qui a subtilisé la clé du coffre-fort, Jesse et sa bande dévalisent sans risque la banque locale. Jesse se lie avec Waco Gans (Peggie Castle) la patronne du saloon local et l’aide à se débarrasser d’un partenaire encombrant, joueur de poker professionnel qui entendait prendre la fuite avec un joli magot. Jesse porte ensuite secours à Delta (Lita Baron), une chanteuse de cabaret enlevée par son complice Bob Ford (Michael Carr). De son côté, Cattle Kate Kennedy (Betty Brueck), convoyeuse de bétail, cherche à retrouver Jesse, qui lui avait auparavant dérobé de l’argent. Véritable Don Juan de l’Ouest, le brigand bien aimé va devoir désormais compter avec ses quatre redoutables amoureuses...



POINT DE VUE

Don ‘Red' Barry Les femmes de Jesse James est le projet de Don ‘Red’ Barry qui cumule les casquettes de coproducteur, coscénariste, réalisateur et acteur. Il y incarne la figure illustre de Jesse James, un personnage qu’il avait auparavant incarné dans Days of Jesse James (Joseph Kane, 1939). Chose inhabituelle, Barry avait même joué le frère de Jesse dans La vengeance de Frank James (William Berke, 1950) ! Dans son film, Barry se donne le beau rôle, celui d’un séducteur, dont toutes les femmes de la distribution sont éprises… malgré son charisme des plus discutables…

Production ultra-modeste, aux décors minimalistes (les tables en bois du saloon font peine à voir), Les femmes de Jesse James est aux antipodes de métrages prestigieux sur les frères James tels que Le brigand bien aimé (Henry King, 1939), Le Retour de Frank James (Fritz Lang, 1940) et Jesse James, le brigand bien-aimé (Nicholas Ray, 1957). Frank James n’y est pas présenté comme l’élément modéré et raisonnable de la bande, amené à se ranger après avoir défié la loi. Au contraire, il est montré comme un bandit sans envergure, se contentant de suivre aveuglément son frère. On remarque qu’il est interprété par Jack Buetel, qui quelques années plus tôt était Billy the Kid dans Le banni (Howard Hughes & Howard Hawkes, 1943), un western qui partage avec celui de Barry une misogynie des plus confondantes.

Joyce Barrett Mélange de western et de vaudeville, ce qui caractérise en effet Les femmes de Jesse James c’est sa misogynie crasse. Jesse cumule les conquêtes en traitant les femmes comme des pions, lui permettant d’obtenir ce qu’il veut (à savoir leur argent, en plus de leurs charmes). Le catfight entre les rivales la blonde Waco et la brune Kate, durant lequel les actrices sont manifestement remplacées par des catcheuses professionnelles, est à ce titre révélateur d’un état d’esprit peu délicat : les bonshommes, shérif y compris, se réjouissent d’assister au combat, tandis qu’au bout d’un certain temps, Jesse décide finalement d’y mettre fin en versant un pichet de bière sur les combattantes…

On pense à un moment que Jesse aura une bonne leçon, lorsque Delta, éconduite et plus futée que les autres prétendantes, le dupe pour qu’il participe à un combat de boxe censé être truqué en sa faveur. Jesse est certes ridiculisé et copieusement rossé, mais il aura pourtant le dernier mot, en arrivant à voler toutes les femmes lui tournant autour, Delta aura même droit à un coup de pied au derrière vengeur en prime !

Peggie Castle À quoi se raccrocher alors en regardant le bien médiocre Les femmes de Jesse James ? Tout d’abord aux actrices qui ont toutes une sacrée allure (malgré le traitement qu’on leur inflige), en particulier Peggie Castle en Waco Gans, la tenancière de saloon n’hésitant pas à manier le revolver ou jouer du poing. Il faut aussi reconnaître que certains plans ne sont pas inintéressants, notamment lorsque la caméra est placée derrière les jambes du protagoniste ; que ce soit lorsque Jesse James, assis sur une barrière parle avec un membre de sa bande qui lui a désobéi, ou encore, lors du duel entre Kate et Waco (toujours elle !), cette dernière étant vue au loin, entre les jambes de son adversaire située au premier plan. Enfin , il est à noter que la jaquette du DVD montre au verso une image de Waco prenant son bain, malheureusement tirée d’une séquence qui n’est pas présente dans le montage final.

IMAGE ET SON

L’image en couleur fait son âge, avec de nombreuses marques verticales traversant l’écran. Inédit en France, le film n’a pas été doublé, il n’y a donc sur le DVD que la version originale anglaise avec des sous-titres français amovibles.






SUPPLÉMENTS DE L’ÉDITION DVD

Films-annonces de la collection Les classiques (durée : 2’11’’)



 


Titre original : Jesse James’ Women
Titre français : Les femmes de Jesse James
Réalisateur : Don ‘Red’ Barry
Acteurs : Joyce Barrett, Don ‘Red’ Barry, Betty Brueck, Peggie Castle
Durée : 80’39’’
Suppléments : bandes-annonces
Zone : 2
Editeur : Artus Films
Année du film : 1954
Format image : 1.33:1, couleur
Langue : anglais
Sous-titrage : français (amovible)
Son : Dolby Digital Mono 2.0

Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister