Il y a quelques jours nous quittait Jacques Frantz, comédien à la stature imposante et grande voix du doublage français. Jacques devait être notre invité d'honneur à l'édition 2020 du Salon des séries et du doublage si les événements sanitaires n'en avaient pas décidés autrement...

Issu de la promotion 1970 du Conservatoire national supérieur d'art dramatique, Jacques Frantz monte sur les planches dès la fin des années 60. En 1971, Robert Hossein l'engage pour jouer dans Crime et châtiment de Dostoïevski. Ils travailleront ensemble encore à plusieurs reprises. En 2002, Jacques Weber le dirige dans Phèdre de Racine... En 2008, nous sommes allés l'applaudir dans Les riches reprennent confiance.
Au cinéma, il a tourné pour Philippe de Broca, Gérard Oury, Francis Veber, Claude Zidi, Yves Robert... Il a également tourné pour son camarade Med Hondo dans Lumière noire (1994) et à deux reprises pour Lucien Jean-Baptiste (La Première étoile et Dieumerci !, respectivement en 2008 et 2016).
ll est apparu aussi dans bon nombre de séries télévisées (Les Cinq dernières minutes, Commissaire Moulin, Julie Lescaut...) et il tenait le rôle principal dans Melissol (1999). On se souvient aussi de son personnage de Gustave Eiffel dans La Légende vraie de la Tour Eiffel (2005).

Jacques Frantz était évidemment une voix incontournable du doublage. Il commence à travailler au doublage dès 1975 mais c'est environ 10 ans plus tard qu'il est repéré par Jenny Gérard notamment qui va lui donner de grands rôles. Dès lors, Jacques va prêter sa voix à Robert de Niro tout au long sa carrière (les Affranchis, Casino, Mafia Blues...). Il prête aussi sa voix à Mel Gibson de Mad Max 3 (1985) jusqu'au récent Boss Level, sorti début mars uniquement en DVD/Blu-ray.
Parmi ses autres acteurs fétiches, on peut citer : John Goodman, Nick Nolte, Steve Martin, Stellan Skarsgard, Jeff Bridges, John Candy, Ron Perlman... Les amateurs de films d'animation auront reconnu sa voix dans Kuzco, Monstres et Cie, La Planète au trésor, Astérix et les Vikings, Rebelle...

Après les disparitions de Claude Giraud, de Patrick Poivey, de Roger Carel, et d'autres hélas, c'est à nouveau un grand comédien qui nous quitte. Nos pensées vont évidemment à Marjorie, sa fille, ainsi qu'à sa famille et ses amis.

(Remerciements à Michel Derain pour sa relecture)

(c) La Gazette du doublage - 2021